maroc1Présentation de l'éditeur
Le burnous, le caftan, la jellaba, le haïk, etc., témoignent du rayonnement du costume citadin marocain à travers le temps. L'épanouissement des traditions vestimentaires à partir de l'héritage andalou et de la mode hispano-mauresque n'a pas manqué de susciter l'admiration des voyageurs et des ambassadeurs occidentaux du XVIe au XVIIIe siècle, et la mode orientale a conquis les romantiques du XIXe siècle aussi bien que Matisse au siècle suivant. Par la richesse et la diversité de l'ornementation spécifique à chaque région, par l'éclat des couleurs des étoffes et leur luxe, les vêtements masculins et féminins excellent dans le raffinement et l'élégance. Les ateliers de Fès, Tétouan, Meknès, Rabat ont produit les plus beaux caftans, les tissages les plus somptueux, notamment pour les costumes de mariées aussi musulmanes que juives. Le faste vestimentaire n'est complet qu'avec l'art de la parure en or, déclinant le bijou sous toutes ses formes, diadèmes, pendants d'oreilles, parures de temps, boucles, fibules, bagues, colliers, bracelets, anneaux de cheville. Cet artisanat de luxe perdure aujourd'hui à travers un renouveau des bijoux et du tissage, porté par l'essor de la haute couture marocaine, née il y a une vingtaine d'années pour maintenir et vivifier ce patrimoine précieux. De forme immuable, le costume traditionnel n'a cessé d'évoluer, dans les tissus, les couleurs et les motifs, pour intégrer les influences étrangères - orientales, andalouses, ottomanes, européennes enfin - mais a toujours su, en dépit de la modernité et de l'apparition du costume occidental, sauvegarder sa place prédominante et son sens social. Cette vitalité particulière n'a pas échappé aux grands couturiers français, tels Mariano Fortuny, Paul Poiret et Yves Saint Laurent qui, plongeant dans les coupes colorées et originales, l'ornementation et les motifs décoratifs de l'artisanat marocain, ont été irrésistiblement influencés par la splendeur envoûtante du costume du Maroc

 
L'auteur vu par l'éditeur

Rachida Alaoui est née à Casablanca au Maroc. Plasticienne et historienne d'art, diplômée de l'université de la Sorbonne (Paris IV), elle se consacre à l'étude du costume marocain. Elle est l'auteur de nombreux articles sur la mode et organise des défilés de mode, comme celui qui eut lieu à l'Institut du monde arabe à Paris en 1999.